Synthèse

Le marché mondial des aliments pour animaux d'élevage a connu des fluctuations ces dernières années. Alors qu'une croissance marginale a été enregistrée en 2019, le secteur a connu un déclin en 2020, avec une nouvelle baisse en 2022 de 6,7 %, indiquant des tendances changeantes dues à des facteurs tels que les normes environnementales et la volatilité des coûts des matières premières. Malgré cela, la valeur du marché était de 432 milliards de dollars en 2022 et devrait croître à un taux de croissance annuel moyen de 4,2 % jusqu'en 2032. Le marché européen a connu une baisse de 3,1 % de la production d'aliments composés pour animaux en 2022, avec des baisses significatives dans les secteurs du porc et de la volaille.

Le marché français, troisième de l'UE, a observé une stagnation des ventes à 12,16 milliards d'euros en 2022. La production d'aliments pour animaux en France, en particulier, a diminué de 7,7 % entre 2018 et 2022, la Bretagne conservant son rôle de plaque tournante du secteur. Les tendances indiquent une évolution continue vers des aliments alternatifs, avec un intérêt notable pour l'utilisation d'insectes en raison de leur impact environnemental réduit et de leur forte concentration en nutriments.

Le marché français de l'alimentation des animaux d'élevage : Une analyse complète des tendances de la demande

Le marché français des aliments pour animaux d'élevage a connu des modèles de croissance notables influencés par un ensemble de facteurs tels que les tendances alimentaires, les fluctuations du cheptel et la concurrence internationale. Avec un marché construit sur les piliers des aliments à base de céréales, des protéines et des déchets alimentaires, complétés par divers additifs alimentaires, le secteur a réussi à maintenir une demande stable.

La demande d'aliments pour animaux en France est étroitement liée à la répartition du bétail dans le pays. Les bovins (entre 60 et 65 %), les volailles (entre 14 et 16 %) et les porcs (entre 13 et 15 % environ) se taillent la part du lion dans la consommation d'aliments pour animaux. Malgré une baisse générale du cheptel d'environ 10 %, passant de 35 à 40 millions de têtes en 2018 à 35 à 40 millions en 2023, les bovins restent les principaux consommateurs d'aliments pour animaux, exigeant une part importante de la production du secteur.

Les tendances de laproduction sur le marché français des aliments pour animaux de ferme ont subi une pression à la baisse. Une diminution progressive de près de 8 % par rapport aux niveaux de production les plus élevés indique que le marché est en contraction. Cette tendance est influencée par des changements contemporains tels que les réglementations environnementales, l'évolution des habitudes alimentaires et les fortes hausses des coûts des matières premières .

Dans la dégradation des chiffres de production, ce sont les disparités régionales qui mettent en lumière les activités du secteur. La Bretagne, avec un effectif de 2 500 salariés et un nombre d'entreprises proche de 70, s'est imposée comme la locomotive du secteur. Cette domination est complétée par une activité importante en Auvergne-Rhône-Alpes et dans les Pays de la Loire, ce qui crée un environnement concurrentiel pour le marché.

Le profil de la distribution révèle un modèle tripartite dans lequel les aliments pour animaux sont soit produits à la ferme pour l'autoconsommation, soit expédiés en vrac en raison de la proximité géographique, soit vendus au détail par l'intermédiaire de grands canaux de distribution. En tant qu'élément vital pour la compétitivité du secteur, de nombreuses entreprises ont investi dans leurs capacités logistiques afin de garantir une livraison rapide et efficace. Parmi ces pratiques, une tendance en plein essor est l'incorporation d'aliments à base d'insectes, une alternative durable réduisant la dépendance à l'égard des matières premières traditionnelles. Ces pratiques présentent d'énormes avantages pour l'environnement et promettent de réduire la résistance aux antibiotiques.

Cependant, le marché français de l'alimentation des animaux d'élevage est confronté à des défis tels que la concurrence. Les prix des intrants ayant augmenté de 25 % et les prix des céréales s'étant révélés volatils, les producteurs nationaux se livrent à une lutte acharnée contre les importations - en particulier de Chine - qui constituent plus de 80 % des approvisionnements en lysine, par exemple.

Leaders du marché dans le secteur de l'alimentation des animaux d'élevage

Le marché de l'alimentation des animaux d'élevage est un domaine dynamique où plusieurs acteurs clés exercent une influence significative. Comme le montre l'analyse qui précède, quelques entreprises se sont imposées comme des acteurs essentiels de l'innovation et de la durabilité au sein de l'industrie. Ces organisations, avec leurs opérations spécialisées et leurs bastions régionaux, façonnent non seulement les tendances du marché, mais contribuent également à la chaîne d'approvisionnement alimentaire mondiale. Nous présentons ci-dessous quelques-uns des principaux leaders du marché, en soulignant leurs contributions spécialisées au secteur.

Metabolic Explorer: Pionnier des acides aminés Avec ses installations basées à Amiens, Metabolic Explorer s'est imposé comme l'un des principaux producteurs européens d'acides aminés par fermentation. L'entreprise est un exemple d'innovation française en matière d'approvisionnement durable en ingrédients pour l'alimentation animale et représente un effort national pour contrer la concurrence des importations internationales. L'accent mis sur l'efficacité de la production et les composants alternatifs des aliments pour animaux, tels que les acides aminés, reflète l'évolution de l'industrie vers des pratiques respectueuses de l'environnement et la lutte de l'industrie locale pour la compétitivité face à l'escalade des importations, en particulier en provenance de Chine.

Coopératives agricoles françaises: Les grandes coopératives agricoles françaises jouent un rôle essentiel sur le marché de l'alimentation des animaux d'élevage. Ces coopératives, qui regroupent des producteurs sous un même toit, tirent parti de l'action collective non seulement pour répondre aux besoins d'approvisionnement direct des éleveurs, mais aussi pour assurer une gestion rationalisée de la chaîne d'approvisionnement. Leur importance ne peut être surestimée - ces coopératives représentent un réseau étendu du système de distribution d'aliments pour animaux en France, assurant la livraison d'aliments pour animaux de haute qualité et soutenant la durabilité des pratiques agricoles locales.

Alltech: Géant mondial de l'alimentation animale Bien qu'il n'ait pas été explicitement mentionné dans les sections précédentes, Alltech est un acteur majeur du marché mondial de l'alimentation animale, réputé pour sa contribution à la nutrition et à la santé des animaux. En produisant des additifs et des prémélanges, l'entreprise participe activement à l'amélioration de l'efficacité alimentaire et des performances des animaux, ce qui est essentiel pour répondre aux besoins alimentaires du bétail dans le monde entier.

FEFAC: la Fédération européenne de l'alimentation animale La FEFAC, ou Fédération européenne des fabricants d'aliments pour animaux, joue un rôle stratégique non pas en tant qu'entité de production, mais en tant que voix collective représentant les intérêts de l'industrie européenne de l'alimentation animale. L'organisation contribue à l'élaboration des politiques et défend les intérêts collectifs des fabricants d'aliments pour animaux, en supervisant un réseau qui comprend les principaux producteurs français et en veillant à l'alignement sur les réglementations et les normes européennes. Chacune de ces entités contribue de manière unique à la structure et au fonctionnement du marché de l'alimentation animale. Metabolic Explorer innove avec les acides aminés, les coopératives centralisent la distribution, Alltech est le leader des solutions nutritionnelles globales, et la FEFAC soutient la cohésion réglementaire et la défense des intérêts de l'industrie

Obtenez toutes informations essentielles
à la compréhension de ce marché

Détail du contenu

Informations

  • Nombre de pages : 30 pages
  • Format : Version digitale et PDF
  • Dernière mise à jour : 08/04/2024
Détail des mises à jour

Sommaire et extraits

1 Résumé du marché

1.1 Définition et périmètre de l'étude

Le marché de l'alimentation des animaux de ferme englobe la production et la distribution d'aliments spécialement conçus pour répondre aux besoins nutritionnels des animaux d'élevage tels que les bovins, les porcs, les volailles, les ovins. Ce secteur implique des activités diverses allant de la production agricole à l'industrie agroalimentaire en passant par l'élevage.

Les produits de ce secteur reposent sur l'utilisation de deux grands types de matières premières :

-les aliments composés (mélanges de matières premières)

-les additifs (incorporations qui améliorent les aliments)

Le marché mondial devrait connaître un taux de croissance annuel moyen de 4.2% entre 2023 et 2032. Cette croissance s 'explique notamment par une demande accrue d'aliments d'origine animale. De plus, l'offre de produits ne cesse d'innover, une dynamique qui entraîne une augmentation incessante de la demande.

Malgré une stabilisation en 2021 et 2022, le marché français de l'alimentation du bétail a connu une croissance soutenue entre 2015 et 2022 et représente une part importante du marché européen. Le développement de ce marché est notamment stimulé par une préoccupation croissante pour la santé alimentaire des animaux et une attention accrue aux avantages des additifs dans l'alimentation.

Les aliments les plus consommés par les animaux d'élevage en France sont les protéines telles que le soja et les céréales telles que le maïs, le blé et l'orge, bien qu'une part importante du régime alimentaire de ces animaux soit également constituée de déchets alimentaires, c'est-à-dire d'aliments destinés aux humains qui ne sont pas vendus.

Ces dernières années, le marché français des aliments pour animaux de ferme a été caractérisé par une augmentation générale des coûts. Ce phénomène, qui a particulièrement touché le segment du maïs et du soja, représente une menace importante pour les opérateurs du marché, car il peut mettre en péril l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement de ce qui est un secteur clé pour l'économie italienne.

La population est également de plus en plus préoccupée par les problèmes de disponibilité des ressources que pose l'alimentation des animaux d'entraînement, car on affirme que ce type d'animaux consomme une quantité excessive de ressources primaires et de terres qui sont par conséquent soustraites à la disponibilité humaine.

1.2 Taille du marché mondial

Le marché des aliments pour animaux d'élevage représente un marché de *** milliards de dollars en **** (***), et devrait croître à un taux de croissance annuel moyen de *,* % jusqu'en ****. Cette croissance est due à l'augmentation de la demande d'aliments pour animaux dans le monde entier. Si l'émergence de nouvelles tendances telles ...

1.3 Le marché européen

Source: ****

Selon les membres de la FEFAC, la production d'aliments composés dans l'UE a atteint ***,* millions de tonnes en ****, soit une baisse de -*,*% par rapport à ****. Cette diminution a touché tous les secteurs de l'alimentation animale, avec une baisse notable de -*,*% dans le secteur porcin et de -*,*% dans ...

1.4 Le marché national

Le chiffre d'affaires (***) du marché de l'alimentation des animaux de ferme en France a connu une croissance significative au cours des dernières années. En ****, le CA s'élevait à *,** milliards d'euros, et il a progressé de manière constante pour atteindre **,** milliards d'euros en ****, représentant un taux de croissance ...

1.5 Analyse de la balance commerciale

Entre **** et ****, les importations ont augmenté de manière significative, passant de * *** millions d'euros à * *** millions d'euros, soit une augmentation de **% en * ans.

Parallèlement, les exportations ont également augmenté au cours de la même période, passant de * *** millions d'euros en **** à * *** millions d'euros en ****, une augmentation de **% en * ans. Cette ...

1.6 Spécificités du marché

Dépendance aux matières premières : Le marché de l'alimentation des animaux de ferme en France est sensible aux variations des prix des matières premières agricoles telles que le maïs et le soja, ce qui influe sur les coûts de production et les prix de vente. ...

2 Analyse de la demande

2.1 Analyse de la demande par le biais des élevages en France

La répartition du cheptel français en Unités de Gros Bétail met en lumière la prédominance des bovins, des volailles et des porcins. Ces trois catégories représentent **% du cheptel français, avec les bovins en tête (***). 

Répartition du cheptel français en ...

2.2 Analyse de la demande par le biais de la consommation de produits carnés et laitiers

La consommation individuelle de viandes et d'œufs est directement corrélée à la demande d'alimentation pour animaux de ferme. En France de **** à ****, elle est assez constante avec des variation mineures d'une année à l'autre. La demande globale dépend donc de l'évolution de la population française.   Consommation individuelle ...

2.3 Défi international

L'industrie française de l'alimentation pour animaux de ferme est confrontée à une augmentation de l'utilisation d'ingrédients importés de Chine, notamment pour la volaille et les porcs. Le français Metabolic Explorer, leader européen dans la production d'acides aminés par fermentation, subit directement cette concurrence, son usine ...

3 Structure du marché

3.1 Chaîne de valeur de l'alimentation des animaux de ferme

Les principales matières premières sont

Les céréales sont à la base de l'alimentation animale et représentent **% de la consommation globale de matière sèche par les animaux d'élevage[***]. Les plus utilisées sont : le riz, le blé, l'orge, le maïs, le sorgho, le seigle ...

3.2 Caractéristique de la production

La production française d'aliments pour animaux de ferme de **** à **** présente une tendance globalement décroissante, avec une baisse totale d’environ *,*% sur cette période quinquennale. Après une augmentation marginale de *,*% en **** par rapport à l'année initiale ****, le secteur a connu une légère régression en ...

3.3 Distribution

En ce qui concerne la distribution, il existe trois cas de figure :

Le producteur d' aliments peut être le même agriculteur qui dispose alors d'une usine à proximité de l'exploitation. Les aliments sont produits et expédiés vers les exploitations en grandes quantités, souvent par voie terrestre, car la distance entre ...

4 Analyse de l'offre

4.1 Type d'offre

La législation européenne définit et identifie différents types d'aliments pour animaux sur la base de multiples aspects liés notamment à la satisfaction des besoins énergétiques et nutritionnels, à certaines fonctionnalités souhaitées et aux particularités de la nature des ingrédients entrant dans la composition ...

4.2 Prix de la production

  Indice de prix de production d'aliments pour animaux de ferme France, ****-****, indice de prix base *** en **** Source : INSEE   L'année **** a été marquée par une inflation notable des coûts de production, influencée par l'escalade des prix des matières premières essentielles telles que le blé et ...

4.3 Nouvelles tendances

Parmi les tendances qui caractériseront la production d'aliments pour animaux à l'avenir, la plus intéressante est liée à l'utilisation d'insectes. De nombreuses études ont en effet montré que leur introduction dans l'alimentation animale non seulement n'a pas d'effets négatifs sur la croissance et les performances de production des animaux, ...

5 Règlementation

5.1 Réglementation

L'industrie de l'alimentation pour animaux est encadrée par une série de régulations qui englobent l'hygiène des sites de production, la commercialisation et l'étiquetage des produits. Les acteurs du marché doivent se conformer à ces règles, qui sont vérifiées par les autorités locales, telles ...

Liste des graphiques

  • Prévisions de la taille du marché des aliments pour animaux de ferme
  • Chiffre d'affaires des aliments pour animaux de ferme
  • Importations-exportations d'aliments pour animaux de ferme
  • Ventilation en valeur des importations d'aliments pour animaux de ferme
  • Ventilation en valeur des exportations d'aliments pour animaux de ferme
Afficher Plus Masquer

Toutes nos études sont disponible en ligne et en PDF

Nous vous proposons de consulter un exemple de notre travail d'étude sur un autre marché !

Une question sur cette étude ?   (+33) 9 70 46 55 00

Dernières actualités

Le groupe Avril prend pied aux Etats-Unis et se rêve en leader du végétal - 11/04/2024
  • Chiffre d'affaires Groupe de 7,88 milliards d'euros en 2033 
  • Le groupe agro-industriel Avril (Lesieur et Puget), dédié à la transformation des graines oléagineuses, a acquis une usine de lubrifiants verts au Texas
  • Ce site, désormais exploité par Oleon, une des divisions d'Avril , produit des huiles végétales pour l'industrie des lubrifiants verts se substituant à la pétrochimie
  •  Le groupe est  le premier importateur de soja en France » et  transformer une graine oléagineuse sur trois produites en France 
  • Deux des quatre métiers d'Avril ont souffert de l'inflation et du ralentissement de l'économie.
    • Le pôle de grande consommation (huiles de table, condiments, margarines, légumes secs, produits d'hygiène) a été affecté par la baisse de consommation en France et au Maroc surtout.
    • Oleon, leader en Europe de l'oléochimie a « subi de plein fouet l'effondrement de la demande 
  • le groupe a vandu ses activités de production animale, d'abattage et de transformation de viande de porc
  • Cession des oeufs Matines , de Porcgros et d'Abera
Nutrition animale : suppression d'emplois chez Neovia et Sermix - 21/03/2024
  • - Suppression d'emplois chez Neovia et Sermix, spécialisées dans la nutrition animale à Saint-Nolff, dans le Morbihan
  • - Total de suppressions d'emplois envisagé : environ 60.
  • - Baisse du marché de la nutrition animale d'environ 7 % entre 2021 et 2023.
  • - Neovia et Sermix ont été repris en 2019 par ADM au groupe coopératif InVivo.
  • - Effectifs avant les suppressions d'emplois annoncées : Neovia SAS (347 salariés), Sermix (352 salariés).
Metabolic en procédure de sauvegarde, ses deux usines en redressement judiciaire - 13/03/2024
  • Bpifrance détient près de 26% du capital de MetEx.
  • Le cours du sucre a presque doublé depuis l'avant-COVID.
  • MetEx emploie 450 personnes.
  • Le chiffre d'affaires de MetEx est passé de 226,5 millions d'euros en 2022 à 132,4 millions d'euros en 2023.
  • Le chiffre d'affaires des produits de commodité de MetEx, comme la lysine, est passé de 138 millions d'euros à 35,2 millions d'euros en un an.
  • Le chiffre d'affaires des produits de spécialité de MetEx a augmenté de près de 10% en 2023, atteignant 97,2 millions d'euros.
Le spécialiste de la chimie verte Olmix muscle sa division Plant Care - 23/02/2024
  • - Olmix a un objectif de croissance à deux chiffres en 2024.
  • - Olmix est situé à Bréhan, dans le Morbihan.
  • - Le groupe Olmix compte 900 salariés.
  • - Le chiffre d'affaires d'Olmix est de plus de 200 millions d'euros.
  • - Olmix a été créé en 1995.
  • - Olmix se spécialise à la fois dans la production et la distribution de solutions biosourcées et vise le marché des traitements de semences.
  • - Olmix opère dans les marchés européen, asiatique et sud-américain.
Chimie durable : Metex ralentit à Amiens - 20/01/2024
  • Metex: 280 salariés sur le site à Amiens, près de 450 salariés en totalité.
  • Usine de 36 hectares à Amiens avec une capacité de production de 100.000 tonnes d'ingrédients par an.
  • Concurrence sévère de la Chine qui écoule son surplus de lysine en Europe à des prix ultra-compétitifs.
Metex, le spécialiste des acides aminés, espère sortir la tête de l’eau - 25/11/2023
  • Le cours de Metex était au plus haut à près de 7 euros début 2022 et reste sous la barre des 50 centimes moins de deux ans plus tard.
  • Le chiffre d’affaires de Metex a été divisé par deux au premier semestre 2023, à 69 millions d’euros.
  • En 2020, 50% des besoins de lysine du Vieux-Continent étaient fournis par la Chine : c’est 82% aujourd'hui.
  • Le coût de vente de la lysine a baissé de près de 3€ à 1,3€ sur une certaine période.
  • Le groupe Metex a affiché une perte de plus de 50 millions d’euros l'an dernier.

Entreprises citées dans cette étude

Cette étude contient un panorama complet des entreprises du marché avec les derniers chiffres et actualités de chaque entreprise :

CP Group
新希望集团 New Hope Group
Cargill France
Avril Groupe
Terrena (Coopérative)
Cooperl Arc Atlantique
Eureden Group - d’Aucy
LDC Groupe
Tromelin Nutrition
Adisseo
Olmix
Neovia

Choisir cette étude c'est :

Accéder à plus de 35 heures de travail

Nos études sont le résultat de plus de 35 heures de recherches et d'analyses. Utiliser nos études vous permet de consacrer plus de temps et de valeur ajoutée à vos projets.

Profiter de 6 années d'expérience et de plus de 1500 études sectorielles déjà produites

Notre expertise nous permet de produire des études complètes dans tous les secteurs, y compris des marchés de niche ou naissants.

Notre savoir-faire et notre méthodologie nous permet de produire des études avec un rapport qualité-prix unique

Accéder à plusieurs milliers d'articles et données payantes

Businesscoot a accès à l'ensemble de la presse économique payante ainsi qu'à des bases de données exclusives pour réaliser ses études de marché (+ 30 000 articles et sources privées).

Afin d'enrichir nos études, nos analystes utilisent également des indicateurs web (semrush, trends…) pour identifier les tendances sur un marché et les stratégies des entreprises. (Consulter nos sources payantes)

Un accompagnement garanti après votre achat

Une équipe dédiée au service après-vente, pour vous garantir un niveau de satisfaction élevé. (+33) 9 70 46 55 00

Un format digital pensé pour nos utilisateurs

Vous accédez à un PDF mais aussi à une version digitale pensée pour nos clients. Cette version vous permet d’accéder aux sources, aux données au format Excel et aux graphiques. Le contenu de l'étude peut ainsi être facilement récupéré et adapté pour vos supports.

Nos offres :

Le marché de l'alimentation des animaux de ferme | France

89 € HT
  • Quels sont les chiffres sur la taille et la croissance du marché ?
  • Quels leviers tirent la croissance du marché et leur évolution ?
  • Quel est le positionnement des entreprises sur la chaine de valeur ?
  • Comment se différencient les entreprises du marché ?
  • Données issues de plusieurs dizaines de bases de données

Pack 5 études (-15%) France

75.6 € HT / étude
378 € au lieu de 445 € HT -15%
  • 5 études au prix de 75,6€HT par étude à choisir parmi nos 800 titres sur le catalogue France pendant 12 mois
  • Conservez -15% sur les études supplémentaires achetées
  • Choisissez le remboursement des crédits non consommés au terme des 12 mois (durée du pack)

Consultez les conditions du pack et de remboursement des crédits non consommés.

Ajouts et mises à jour

  • 04/04/2024 - Ajout des informations de l'entreprise NextAlim
  • 03/03/2024 - Mise à jour des données financières de l'entreprise Avril Groupe
  • 01/03/2024 - Mise à jour des données financières de l'entreprise Neovia
  • 01/03/2024 - Mise à jour des données financières de l'entreprise Cooperl Arc Atlantique
  • 04/02/2024 - Ajout des informations de l'entreprise Triskalia (Coopérative)
  • 02/12/2023 - Mise à jour des données financières de l'entreprise Avril Groupe
  • 25/11/2023 - Ajout des informations de l'entreprise Metex Nutrition Animale
  • 21/11/2023 - Ajout des informations de l'entreprise Metabolic Explorer
  • 04/11/2023 - Mise à jour des données financières de l'entreprise Neovia
  • 04/11/2023 - Mise à jour des données financières de l'entreprise Cooperl Arc Atlantique
  • 21/09/2023 - Ajout des informations de l'entreprise Duynie Feed Group (Royal Cosun Cooperativ)
  • 01/09/2023 - Mise à jour des données financières de l'entreprise Avril Groupe
  • 03/08/2023 - Mise à jour des données financières de l'entreprise Neovia
  • 03/08/2023 - Mise à jour des données financières de l'entreprise Cooperl Arc Atlantique
  • 10/07/2023 - Mise à jour des données financières de l'entreprise Synthèse Elevage
  • 04/07/2023 - Ajout des informations de l'entreprise Synthèse Elevage
  • 05/06/2023 - Ajout des informations de l'entreprise Serval
  • 19/05/2023 - Mise à jour des données financières de l'entreprise Avril Groupe
  • 02/05/2023 - Mise à jour des données financières de l'entreprise Neovia
  • 02/05/2023 - Mise à jour des données financières de l'entreprise Cooperl Arc Atlantique
  • 26/02/2023 - Mise à jour des données financières de l'entreprise Terrena (Coopérative)
  • 26/02/2023 - Mise à jour des données financières de l'entreprise LDC (Groupe)
  • 18/02/2023 - Mise à jour des données financières de l'entreprise Avril Groupe
  • 09/02/2023 - Ajout des informations de l'entreprise Neovia (ex Invivo Nutrition et Santé animale)
  • 08/02/2023 - Ajout des informations de l'entreprise Olmix

Nos références clients

Ils ont consulté nos études Découvrir les avis (+500)

Malcolm Vincent
Linkedin logo

Malcolm Vincent

Astoria Finance

Gregoire de Castelnau
Linkedin logo

Gregoire de Castelnau

Stags Participations

Timothé Huignard
Linkedin logo

Timothé Huignard

PWC

Paul-Alexis Kebabtchieff
Linkedin logo

Paul-Alexis Kebabtchieff

BCG

Aymeric Granet
Linkedin logo

Aymeric Granet

Publicis Consultant

interviews & Cas clients Toutes les interviews et cas clients (45)

La pépite Interview

BFM Business

Paul-Alexis Kebabtchieff

Boston Consulting Group

Marie Guibart

Kea Partners

Elaine, Durand

Crédit Agricole, Information & Veille

Philippe Dilasser

Initiative & Finance

Anne Baudry

Metro

Amaury Wernert

Kroll (Duff & Phelps)

Smart Leaders Interview

B-Smart

Une question ?
Notre équipe est à votre écoute au   (+33) 9 70 46 55 00