Contenu de l'étude

Langues disponibles

SYNTHÈSE DU MARCHÉ

1.1 Définition du marché

Un SaaS – « software as a service », littéralement « logiciel en tant que service » – est un nouveau modèle de distribution de logiciels. Deux caractéristiques distinguent un SaaS d’un logiciel traditionnel : son utilisation à distance et son prix.

Dans le cas d’un logiciel traditionnel, il est utilisé comme un produit physique, dont l’utilisateur acquiert la propriété définitive à l’achat. L’acquisition du Pack Office Famille est l’exemple typique de ce premier type de logiciel.

A l’inverse, un SaaS est utilisé à distance et avec une tarification variable. D’après le cabinet Gartner, un SaaS peut être défini comme une « application qui est détenue, proposée et gérée par un ou plusieurs fournisseurs. Le fournisseur propose cette application à partir d’un ensemble de codes et de définitions relatives aux données qui sont utilisées sur la base d’un modèle de « one-to-many », dont les revenus sont indexés sur la fréquence d’utilisation ou générés sur la base d’un abonnement ». Salesforce ou SAP sont parmi les exemples les plus connus et les utilisés par les entreprises. Le SaaS n’est donc pas utilisé comme un logiciel physique mais un logiciel virtuel qui est utilisé comme un service à travers le cloud.

La compréhension du marché des SaaS reste cependant variable compte tenue de la complexité des services proposés par les éditeurs de ces logiciels.

Deux approches peuvent être retenues :

  1. Par son utilisation, le SaaS est considéré comme un logiciel à part entière qui répond à un besoin précis de l’entreprise comme par exemple la gestion des ressources humaines. Le SaaS est alors une partie intégrante du système de cloud computing.
  2. Par sa commercialisation, le SaaS est considéré comme une solution informatique commercialisable au même titre qu’un matériel (un ordinateur) ou un service (de conseil entre autres) mais sous forme d’un abonnement plutôt qu’une acquisition.

Dans la première approche, le SaaS est l’ultime pilier des trois éléments utilisés par le cloud computing. L’objectif du cloud est de mettre à disposition des usagers, privés ou publics, des capacités de calcul ou stockage à distance. Le SaaS vient ainsi compléter les deux autres piliers du cloud. Le premier, l’infrastructure – ou « IaaS » (Infrastructure as a service) – qui est nécessaire à l’établissement d’un réseau à distance. Le second, la plateforme – ou « Paas » (Platform as a service) – permettant l’établissement d’un environnement dédié à l’hébergement des logiciels que représentent SaaS.

Dans cette perspective, le SaaS est l’héritier des applications de services, connues sous le nom de ASP (« Application Service Provider »). Le SaaS a orchestré une différence fondamentale avec son prédécesseur dont le principe consistait à installer et utiliser leurs applications directement sur un ordinateur. En bouleversant cette utilisation des applications par le recours à Internet, le SaaS bouleverse non seulement l’usage des applications, dont le principal intérêt réside dans leur utilisation à distance, mais également les possibilités d’intégration et de partenariat.

D’un point de vue commercial, le SaaS est intégré dans le segment des logiciels, et est donc l’un des trois segments traditionnels de la filière informatique aux côtés des matériels « hardware » (i.e. ordinateur, mobile) et des services (i.e. conseil en gestion et intégration de bases de données). Le segment des logiciels regroupe les applications de mise en réseau, développement informatique et d’usage. Ces applications sont physiques (logiciel traditionnel) ou à distance (SaaS).

Le SaaS est destiné à des usages particuliers et professionnels. Dans ce contexte d’utilisation professionnelle, le SaaS accompagne des entreprises sur l’intégralité de la chaîne de valeur. Plusieurs catégories de logiciels sont ainsi communément distinguées :

  • Gestion des ressources de l’entreprise (ex. : comptabilité, fournisseurs). Ces logiciels sont regroupés sous le nom d’ERP – Entreprise Ressource Planning ;
  • Gestion de la relation clients (ex. : historique de la relation). Ils sont regroupés sous le nom de CRM – Customer Relationship Management ;
  • Gestion des produits (ex. : service après-vente, localisation). Ils sont regroupés sous le nom de PLM – Product Lifecycle Management ;
  • Bureautique (ex. : tableurs) ;
  • Conception (ex. : fabrication assistée par ordinateur).

ANALYSE DE LA DEMANDE

STRUCTURE DU MARCHÉ

ANALYSE DE L'OFFRE

RÈGLEMENTATION

POSITIONNEMENT DES ACTEURS

Pour lire la suite, acheter l'étude complète

Que contient cette étude de marché ?

  • Quels sont les chiffres sur la taille et la croissance du marché ?
  • Quels leviers tirent la croissance du marché et leur évolution ?
  • Quelles sont les dernières tendances sur ce marché ?
  • Quel est le positionnement des entreprises sur la chaine de valeur ?
  • Comment se différencient les entreprises du marché ?
  • Accédez à la cartographie des entreprises et à leurs profils.
  • Données issues de plusieurs dizaines de bases de données

  • Cette étude de marché est disponible en ligne et en pdf (38 p.)
  • Consultez un exemple
  • Une question sur cette étude : (+33) 9 70 46 55 00
Acheter cette étude de marché 89€ HT

Disponibilité sous 5 jours ouvrés

Achetez un pack et bénéficiez d'une réduction immédiate

Pack 5 études (-15%) - France

378€ HT

  • 5 études au prix de 75,6€HT par étude à choisir parmi nos 800 titres sur le catalogue France pendant 12 mois
  • Conservez -15% sur les études supplémentaires achetées
  • Choisissez le remboursement des crédits non consommés au terme des 12 mois (durée du pack)

Consultez les conditions du pack et de remboursement des crédits non consommés.

Inclus dans ce pack: Cette étude (Le marché du software as a service - France) + 4 autres études de votre choix

Acheter le Pack 5 Études 378€ HT

Méthode

Data
Analystes 1 secteur analysé
en 40 pages
Méthode
Contrôle

Analystes

  • Top Grandes Ecoles
  • Avis d'experts

Data

  • Bases de données
  • Presse
  • Rapports d'entreprises

Contrôle

  • Mise à jour en continu
  • Veille permanente

Méthode

  • Structure synthétique
  • Graphiques standardisés

Analystes

chargé d'études économiques, Xerfi

Hugo Schott

Hugo Schott logo 1 Hugo Schott logo 2

Associate Consultant

Mathieu Luinaud

Mathieu Luinaud logo 1 Mathieu Luinaud logo 2

PhD Industrial transformations

Robin Charbonnier

Robin Charbonnier logo 1 Robin Charbonnier logo 2

Analyst

Pierre Doussau

Pierre Doussau logo 1 Pierre Doussau logo 2

President Ross Alumni Club France

Arnaud Walter

Arnaud Walter logo 1 Arnaud Walter logo 2

Analyste de marché chez Businesscoot

Amaury de Balincourt

Amaury de Balincourt logo 1 Amaury de Balincourt logo 2

Consultant

Pierrick Cudonnec

Pierrick Cudonnec logo 1 Pierrick Cudonnec logo 2

Project Finance Analyst, Consulting

Maelle Vitry

Etudiante en Double-Diplôme Ingénieur-Manager Centrale

Héloise Fruchard

Héloise Fruchard logo 1 Héloise Fruchard logo 2

EDHEC

Imane Essadiq

Imane Essadiq logo 1 Imane Essadiq logo 2

Auditeur

Vincent Defrenet

Vincent Defrenet logo 1 Vincent Defrenet logo 2

Eva-Garance Tison

Eva-Garance Tison logo 1 Eva-Garance Tison logo 2

Market Research Analyst

Michela Grimaldi

Michela Grimaldi logo 1 Michela Grimaldi logo 2

Market Research Analyst @Businesscoot

Azelie Prigent

Azelie Prigent logo 1 Azelie Prigent logo 2

Market Research Analyst @Businesscoot

Cantiane Gueguen

Cantiane Gueguen logo 1 Cantiane Gueguen logo 2

Consultant

Jules Decour

Jules Decour logo 1 Jules Decour logo 2
Alexia Vacheron

Alexia Vacheron

Emil Ohlsson

Emil Ohlsson

Anna Oeser

Anna Oeser

Gabriel Salvitti

Gabriel Salvitti