Le Marché du Dessalement d'Eau de Mer | France

 

Le marché du dessalement de l’eau de mer connaît un développement très important au niveau mondial et notamment dans les régions côtières. La construction d’usines pour le traitement de l’eau de mer ainsi que leur capacité de production continuent à s’élargir. On compte plus de 18.400 usines en 2017 de dessalement dans le monde, réparties dans 150 pays. Leur capacité de production pourrait doubler au cours des cinq prochaines années. Ces unités traitent 80 millions de mètres cubes d’eau de mer (80 milliards de litres) qui ont profité à plus de 300 millions de personnes et généré plus de 11,6 milliards de dollars de revenus au niveau mondial en 2015. La croissance annuelle est estimée aux alentours de 10% dans les années à venir, soit plus de 19 milliards de dollars qui devraient être générés par cette filière en 2019.

Les autorités instaurent cependant des politiques de gestion de l’eau très exigeantes qui visent notamment à limiter la construction d’usines pour le dessalement de l’eau de mer. Ainsi, en théorie, une usine pourrait être construite que pour répondre à un problème local bien identifié. Néanmoins, les unités de dessalement continuent à se multiplier partout dans le monde.

Actuellement les pays leaders du marché du dessalement de l’eau de mer sont les Etats-Unis, la Chine, le Canada, l’Espagne, l’Arabie Saoudite, l’Algérie, l’Israël et la Libye, pour la plupart des grands producteurs de pétrole. Ce dernier est un avantage compétitif très important dans un secteur qui exige des ressources considérables pour son développement, vu que 50% des coûts de productions correspondent  à la consommation énergétique, ce qui laisse peu d’opportunités pour les pays non développés. Par conséquent, les prix des énergies fossiles présentent une corrélation très importante avec le coût de production du dessalement de l’eau de mer. Les usines françaises sont solidement implantées sur ce marché, Véolia et Suez représentent ¼ des usines de dessalement actuellement implantées dans le monde. Suez es t le numéro deux mondial sur le marché de la gestion de l'eau.

Les pays non producteurs de pétrole commencent cependant à développer des usines pour le dessalement de l’eau de mer fonctionnant avec des énergies renouvelables. Cela pourrait signifier une baisse des coûts de production important sur le moyen terme. Actuellement, le coût moyen d’un m3 est d’environ 1 Euro, et  pourrait baisser à 0.47 euros avec les énergies renouvelables. Cette diminution pourrait flexibiliser l’accès au marché du dessalement de l’eau de mer mais reste néanmoins plus cher que le m3 d’eau potable traitée de façon traditionnelle.

On constate que les grandes unités ne sont pas la meilleure solution. En effet, elles nécessitent d'importants investissements financiers et besoins humains, ainsi qu'un réseau de distribution efficace qui n'existe pas aujourd'hui. Par conséquent, de petites structures seraient plus adaptées, elles permettraient de réduire le montant des investissements, ainsi que la consommation énergétique, et d'atteindre les populations isolées.

La progression de ce marché, permet de répondre en partie aux problèmes de stress hydrique et de pénurie d'eau dans certaines régions mais cela est loin d'être suffisant. Le dessalement de l’eau de mer n’est néanmoins pas la seule technologie alternative sur le marché pour le traitement de l’eau. Aujourd’hui, il existe des entreprises capables de collecter et de traiter les eaux usées à travers des stations d’épuration  qui permettent de réutiliser cette eau comme ressource alternative pour l’agriculture et l’industrie. D’ailleurs, les entreprises qui maitrisent cette technologie affirment que leur production est moins onéreuse que le dessalement, ce qui représente un risque potentiel pour le marché du dessalement de l’eau de mer sur le long terme.

 Les usines de dessalement présentent également un enjeu environnemental car elles rejettent des déchets dans l'eau qui perturbent la biosphère. Des recherches sont en cours afin de limiter cet impact.

Nos études de marché en France et en Europe

Télécharger un exemple

Étude sur Le Marché du Dessalement d'Eau de Mer | France

Synthèse du marché en France · Fiches des entreprises · Livraison 3 jours ouvrés

89 €

ACHETER

Étude sur Le Marché du Dessalement d'Eau de Mer | Allemagne

Synthèse du marché en Allemagne · Fiches des entreprises · Livraison 3 jours ouvrés

89 €

ACHETER

Étude sur Le Marché du Dessalement d'Eau de Mer en Angleterre

Synthèse du marché en Angleterre · Fiches des entreprises · Livraison 3 jours ouvrés

89 €

ACHETER

Étude sur Le Marché du Dessalement d'Eau de Mer | Italie

Synthèse du marché en Italie · Fiches des entreprises · Livraison 3 jours ouvrés

89 €

ACHETER

Étude sur Le Marché du Dessalement d'Eau de Mer | Espagne

Synthèse du marché en Espagne · Fiches des entreprises · Livraison 3 jours ouvrés

89 €

ACHETER

Étude sur Le Marché du Dessalement d'Eau de Mer | Belgique

Synthèse du marché en Belgique · Fiches des entreprises · Livraison 3 jours ouvrés

89 €

ACHETER

Étude sur Le Marché du Dessalement d'Eau de Mer | Portugal

Synthèse du marché au Portugal · Fiches des entreprises · Livraison 3 jours ouvrés

89 €

ACHETER

Nos études de marché dans le monde

Télécharger un exemple

TMW

  • Pays : France
  • Chiffre d’affaires : N/A
  • Position : 2

Nanoh2o

  • Pays : États-Unis
  • Chiffre d’affaires : N/A
  • Position : 3

Veolia Eau

  • Pays : France
  • Chiffre d’affaires : 12.6 Milliards d'euros
  • Position : 5

Prominent

  • Pays : France
  • Chiffre d’affaires : N/A
  • Position : 1

Hyflux

  • Pays : Singapour
  • Chiffre d’affaires : 383 Millions d'euros
  • Position : 4

À propos de nous