Le Marché des Télécommunications

Le marché français des télécommunications a connu une profonde mutation depuis 12 ans. L’ouverture du marché des télécommunications fixes en 1998 marquant la fin du monopole de France Telecom a bouleversé un marché atone. L’autre fait marquant de la décennie est une course à l’innovation incroyable poussant les consommateurs à renouveler régulièrement leur équipement. Le chiffre d’affaires de l’ensemble du marché des communications électroniques a dépassé les 40 milliards d’euros en 2009. En 2013, les revenus cumulés des quatre principaux opérateurs téléphoniques était de 19.3 milliards d'euros. En baisse depuis 2010, le marché des télécommunications a enfin rebondi en 2016, enregistrant un timide +0.5% de croissance à la fin de l'année, avec un chiffre d'affaires de 9.15 milliards d'Euros. Ce regain a été permis grâce aux bonnes performances dans le secteur du mobile qui a connu une croissance de 1.8%

Le marché français est aujourd’hui compétitif : l’équipement haut-débit est un des meilleurs d’Europe et les tarifs sont dans la moyenne des pays voisins. Le recours de plus en plus fréquent à la vidéo et le succès des Smartphones ont pour conséquence d’introduire l’internet mobile au cœur des télécommunications. Cela provoque une hausse de la demande de bande-passante de 50% par an. Ce phénomène va accélérer la démocratisation du très haut débit. Les principaux opérateurs doivent donc mettre la main à la poche pour développer leur réseau de fibre optique. Cette technologie est en effet amenée à remplacer l’ADSL dans les prochaines années. Les différents opérateurs ont grandement amélioré la couverture du territoire, avec le développement de la fibre optique, l'avènement et le succès fulgurant de la 4G. Aujourd'hui, 45% des utilisateurs de mobiles ont une connexion 4G. Le nombre d'abonnés à internet continue d'augmenter, 20% des utilisateurs du parc internet fixe utilisent une connexion haut débit.

Le marché dominé par 4 acteurs incontournables (Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free) a vu depuis 2007 fleurir les MVNO (opérateur de réseau mobile virtuel). Ces derniers achètent un forfait d'utilisation aux opérateurs historiques et le revendent sous leur propre marque à leurs clients. On en dénombre actuellement une trentaine totalisant 6 % de part du marché mobile. L’arrivée de Free sur le marché mobile fut une mauvaise nouvelle pour les MVNO. L'apparition de free et des MNVO a poussé les leaders du marché à développer leurs filiales low-cost ce qui a conduit a une réduction des prix: Sosh pour Orange, B&You pour Bouygues. Orange est le leader du marché, avec 34.96% des parts, suivi par SFR (21.44%), Free (17.29%), Bouygues Télécom (16%), et des MNVO (10.6%).

 

Alors qu’on lui prédisait une disparition progressive, la téléphonie fixe sans fil fait mieux que résister. Elle a profité de l’apparition des offres triple play qui proposent systématiquement les appels illimités. La technologie DECT (téléphone sans-fil numérique amélioré) est devenue la norme. Avec 6,3 millions de pièces vendues, le marché atteint 290 millions d'euros de chiffre d'affaires. Les gros opérateurs se tournent depuis quelques mois vers une offre 4-en-1 appelée quadruple play. Ces abonnements offrent aux clients Internet, télévision et téléphonie fixe et mobile dans le même forfait. L’annonce récente de Free de rendre gratuits et illimités les appels vers tous les mobiles est le nouveau buzz d’un marché en mutation permanente.

 

Nos études de marché en France et en Europe

Télécharger un exemple

Étude sur Le Marché des Télécommunications | France

Synthèse du marché en France · Fiches des entreprises · Mise à jour 48h ouvrées

89 €

ACHETER

Étude sur Le Marché des Télécommunications | Allemagne

Synthèse du marché en Allemagne · Fiches des entreprises · Livraison 5 jours ouvrés

89 €

ACHETER

Étude sur Le Marché des Télécommunications | UK

Synthèse du marché au UK · Fiches des entreprises · Livraison 5 jours ouvrés

89 €

ACHETER

Étude sur Le Marché des Télécommunications | Italie

Synthèse du marché en Italie · Fiches des entreprises · Livraison  5 jours ouvrés

89 €

ACHETER

Étude sur Le Marché des Télécommunications | Espagne

Synthèse du marché en Espagne · Fiches des entreprises · Livraison 5 jours ouvrés

89 €

ACHETER

Étude sur Le Marché des Télécommunications | Belgique

Synthèse du marché en Belgique · Fiches des entreprises · Livraison 5 jours ouvrés

89 €

ACHETER

Étude sur Le Marché des Télécommunications | Portugal

Synthèse du marché au Portugal · Fiches des entreprises · Livraison 5 jours ouvrés

89 €

ACHETER

Nos études de marché dans le monde

Télécharger un exemple

SFR

  • Pays : France
  • Chiffre d’affaires : 10 Mds € (2013)
  • Position : Opérateur global

Avec 20,8 millions de clients mobile et 4,8 millions de foyers abonnés à l’Internet haut débit, SFR est le 2ème opérateur de télécommunications en France. Il couvre tous les marchés et est propriétaire de ses infrastructures. SFR consacre plusieurs milliards d’euros au déploiement de la fibre optique dont le réseau atteint actuellement 57000 km.

ILIAD

  • Pays : France
  • Chiffre d’affaires : 26.6 M€ (CA France 2013)
  • Position : Opérateur global

Le Groupe Iliad est un acteur majeur sur le marché français de l’accès à Internet et des télécommunications. Ses principales marques sont Free et Alice (rachetée en 2008 à Telecom Italia). Avec des tarifs très compétitifs, Free est le trublion du paysage concurrentiel des télécommunications. La Freebox Revolution lancée en 2010 inclut les appels illimités vers tous les mobiles et fait d'Iliad un opérateur global.

ORANGE

  • Pays : France
  • Chiffre d’affaires : 24.6 Mds € (CA France 2013)
  • Position : Opérateur global

Profitant de son statut d'opérateur historique, Orange est le leader français du marché des télécommunications. C'est la marque phare de France Télécom, un des principaux opérateurs de télécommunications dans le monde. Orange a lancé en août 2010 son offre quadruple play appelée Orange Open. Ses concurrents lui reprochent de ne pas respecter ses engagements dans le développement de la fibre optique dans l'Hexagone. Ses pratiques anticoncurrentielles (Iphone, téléphonie d'entreprise, sport) lui valent de nombreuses convocations devant les tribunaux.

BOUYGUES TELECOM

  • Pays : France
  • Chiffre d’affaires : 4.6 Mds € (2013)
  • Position : Opérateur global

Avec 10,7 millions de clients, Bouygues Telecom est le troisième opérateur de téléphonie mobile en France. Pour relancer les mauvais résultats de son offre ADSL, Bouygues Telecom est le premier à avoir proposé une offre quadruple play avec son forfait Ideo. En terme d'investissement, Bouygues Telecom a privilégié le haut et le très haut débit mobile en collaboration avec Alcatel-Lucent. Il cherche dorénavant à combler son retard dans la fibre optique. Il a dans un premier temps loué le réseau fibre optique de Numericable puis a récemment signé un accord avec SFR afin de construire un réseau commun et de partager ainsi les coûts de déploiement.

CARREFOUR MOBILE

  • Pays : France
  • Chiffre d’affaires : NA
  • Position : MVNO

Carrefour s'est lancé en novembre 2006 sur le marché des MVNO. Carrefour Mobile utilise l'infrastructure du réseau d'Orange. Le n°2 mondial de la grande distribution mise sur son réseau de magasins (218 hypermarchés, un million de visiteurs par jour), mais aussi sur son expérience dans la vente de produits et de forfaits téléphoniques (fixes et mobiles), et sur la force de son image.

NUMERICABLE COMPLETEL

  • Pays : France
  • Chiffre d’affaires : 1 300 M€ (CA 2009)
  • Position : Cablo–opérateur

Détenant 99,6% des réseaux câblés de l’hexagone, Numericable est le principal cablo–opérateur français. Le Groupe s'est élargi en 2008 avec l'acquisition de Completel, opérateur de télécommunications exclusivement dédié aux besoins des grandes entreprises, du secteur public et des PME. Numericable Completel est le 1er opérateur alternatif en fibre optique et le 3e opérateur fixe en France. Son réseau très haut débit est utilisé par Darty, Bouygues Télécom et Auchan. Le lancement prochain d'une offre mobile le convertira en un opérateur global.

AFONE

  • Pays : France
  • Chiffre d’affaires : 57.4 M€ (2013)
  • Position : Opérateur de services de télécommunications

Créée en 1997, le coeur de métier de la société Afone est opérateur télécom au service des professionnels. En 2007, Afone est devenu MVNO et a lancé une offre de téléphonie mobile en partenariat avec les Centres E. Leclerc, puis une offre en nom propre en 2009.

OMEA TELECOM

  • Pays : Royaume-Uni
  • Chiffre d’affaires : 71.3 M€ (2012)
  • Position : MVNO

Créé en 2004, Omer Telecom (rebaptisé Omea Telecom en octobre 2010) est depuis 2006 une joint venture entre les groupes Virgin, Carphone Warehouse et Financom. Le groupe s'est lancé dans le marché des mobiles en 2004 en commercialisant l'offre Breizh Mobile dans l'ouest de la France. Suite à plusieurs acquisitions, Omea Telecom regroupe actuellement 4 marques différentes : Virgin Mobile (1ere marque du groupe), TELE2 Mobile, Breizh Mobile et Casino Mobile. Avec 1,7 million de clients en France, c'est le quatrième opérateur mobile en terme de nombre d'abonnés. Geoffroy Roux de Bézieux, le fondateur du groupe, réclame depuis longtemps un nouveau statut pour les MVNO.

NOKIA

  • Pays : Finlande
  • Chiffre d’affaires : 294 M€ (CA France 2012)
  • Position : Fabricant téléphonie mobile

Nokia est le 1er constructeur mondial de téléphones mobiles. La fusion des activités d'équipements pour réseaux télécoms de Nokia et Siemens en 2006 a débouché sur Nokia Siemens Networks. Motorola Wireless va rejoindre cette entité dès 2011.

SAMSUNG ELECTRONICS

  • Pays : Corée du Sud
  • Chiffre d’affaires : 4 Mds € (CA France 2013)
  • Position : Electronique grand public

La filière française de Samsung Electronics est actuellement le leader en volume (41,6%) et en valeur (29,5%) sur le marché français de la téléphonie portable. La création de Bada, système d'exploitation pour les smartphones, lui permet de passer devant Apple grâce au succès de sa gamme Wave (smartphone le plus vendu en France).

AASTRA

  • Pays : Canada
  • Chiffre d’affaires : 103 M€ (CA France 2009)
  • Position : Téléphonie d’entreprise

Aastra est un groupe canadien spécialisé dans la téléphonie d'entreprise. Elle propose à ses clients des outils de gestion de réseau, des terminaux téléphoniques, des systèmes et applications informatiques. Depuis le rachat en 2008 d'Ericsson Business, elle est n°2 français et n°3 européen sur le marché de la téléphonie d’entreprise.

ALCATEL-LUCENT

  • Pays : France
  • Chiffre d’affaires : 15 200 M€ (CA 2009)
  • Position : Equipementier télécoms et réseaux

Alcatel-Lucent provient de la fusion entre Alcatel et Lucent Technologies conclue en 2006. C'est un des principaux équipementiers télécoms et réseaux au niveau mondial. Alcatel-Lucent domine la fabrication de réseaux mobiles de quatrième génération (LTE). La demande des opérateurs est très forte en raison de l'envolée du trafic de l'Internet mobile.

SONY ERICSSON

  • Pays : Japon
  • Chiffre d’affaires : NA
  • Position : Equipementier télécoms

Sony Ericsson est le fruit du rapprochement du Japonais Sony et du Suédois Ericsson en 2001. Après 2 années très mauvaises, Sony Ericsson progresse en 2010 et affiche une part de 10% du marché en volume des smartphones en France. Le fait de privilégier le système d'exploitation Android s'avère judicieux. Le lancement en 2011 d'un hybride de téléphone portable et console de jeux vidéo doit permettre à Sony Ericsson de combler son retard sur Apple sur le marché des smartphones.

APPLE

  • Pays : États-Unis
  • Chiffre d’affaires : 65 225 M$ (CA 2009)
  • Position : Fabricant produits électroniques grand public

Le lancement en 2007 de l'iPhone par Apple a suscité l'appétit du grand public pour les smartphones. Cette innovation a obligé les constructeurs de téléphones mobiles à revoir l'ergonomie de leurs terminaux et forcé les opérateurs à modifier leur offre. En 2010, 44% des revenus d'Apple proviennent de l'iPhone.

MOTOROLA

  • Pays : États-Unis
  • Chiffre d’affaires : 22 000 M$ (CA 2009)
  • Position : Equipementier télécoms

Le déclin du Motorola Razr en 2007 coïncide avec la chute de l'équipementier américain passant du 2nd au 5ème rang mondial. A l'instar de Sony Ericsson, la stratégie "tout Android" semble payer et Motorola renoue avec les bénéfices en 2010. Motorola qui vient de revendre son activité réseau à Nokia Siemens Networks va dorénavant se concentrer sur la fabrication de smartphones.

Clients - Secteurs en aval

À propos de nous