Aujourd'hui, le téléphone mobile est partout sur le continent Africain. En 2000, il y avait 16 millions de mobiles actifs en circulation pour une population africaine de 800 millions d'habitants. Un téléphone pour 50 personnes. A la fin 2011, selon une étude de Wireless Intelligence, le nombre d'abonnés africains au téléphone portable atteignait 620 millions (supérieure à celui de l'Europe et en passe de devenir le deuxième marché continental de la planète après l'Asie, et devant l'Amérique) pour une population totale ayant désormais franchi le cap du milliard d'individus. Un téléphone pour moins de 2 personnes !

Aujourd’hui, le Nigeria, avec ses quatre principaux opérateurs télécom que sont MTN, Glo, Airtel et Etisalat, vient en tête avec  112 777 785 d’abonnés, suivit par l’Egypte avec  96 798 801.

Un saisissant raccourci de l'explosion de la téléphonie mobile au cours de la dernière décennie en Afrique, et qui aura révolutionné en profondeur des pans entiers du continent. Sur le plan économique, cette démocratisation massive du téléphone portable (60 % de taux de pénétration pour l'ensemble de l'Afrique) aura permis la constitution de grands groupes télécoms prospères qui opèrent le plus souvent à l'échelle de sous-ensembles régionaux (Orange, Bharti, Vodafone) et à la structure capitalistique africaine pour quelques géants du secteur (MTN, Orascom). Un impact économique qui au-delà de la constitution de quelques titans des télécoms panafricains, aura aussi permis à quelques habiles opérateurs privés de bâtir empire et de constituer fortune(Mo Ibrahim, Mike Adenuga, Cheikh Yerim Sow, Naguib Sawiris). Les télécommunications mobiles en Afrique, c'est un chiffre d'affaires global de 70 milliards € en 2010.

Une croissance aussi forte trouve son explication dans une convergence de facteurs favorables ; les principaux étant une réglementation favorisant la concurrence, l’implantation de nouvelles technologies et un effort marketing adapté aux besoins des usagers. Dominés un temps par des monopoles d’État, les marchés des télécommunications africains comptent désormais parmi les plus concurrentiels du monde, les autorités de régulation ayant octroyé un nombre croissant de licences et poussé les opérateurs à étendre les services proposés. Cette concurrence accrue a incité les opérateurs à réduire progressivement leurs prix, développer les réseaux et proposer de nouvelles offres afin de protéger leur part de marché et en obtenir de nouvelles. Un cercle vertueux dont les usagers africains auront été, comme ailleurs dans le monde, les grands gagnants.

En fin d’année 2012, l’Association mondiale des opérateurs télécom a déclaré que l’Afrique subsaharienne est devenue depuis 2000, le marché le plus croissant en matière de téléphonie mobile.Soit 40% de croissance chaque année.

Il est attendu un milliard d’abonnés mobile sur le continent en 2015, suscité par la forte demande en connectivité et des services innovants comme le mobile money et l’Internet mobile.

 



Nos Rapports Payants


Vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchez ?

Notre équipe de rédaction peut travailler sur demande sur un sujet.

COMMANDER UN SUJET


Les entreprises de ce secteur


Nos études

VODACOM

  • Pays : Afrique du Sud
  • Group revenue : 5.300 M€ (CA global 2009)
  • Position : Opérateur de téléphonie mobile

Vodacom est le leader du mobile en Afrique du Sud. L'opérateur est également présent en RD Congo, Tanzanie, Mozambique et Lesotho. Vodacom dont 65% du capital appartient à Vodafone a connu des résultats mitigés en 2010. Des affaires de malversations ont notamment terni son image.


MTN

  • Pays : Afrique du Sud
  • Group revenue : 16.600 M$ (CA global 2010)
  • Position : Opérateur de téléphonie mobile

MTN est le plus important opérateur africain de téléphonie mobile. Il comptait 141,6 millions d'abonnés fin 2010. L'opérateur sud-africain a entamé en 2010 des négociations avec Orascom afin d'acquérir Djezzy, sa filiale la plus rentable. Le véto du gouvernement algérien a fait échouer l'opération. MTN n'a tout de même pas renoncé à prendre pied au Maghreb dans les années à venir.


Maroc Telecom

  • Pays : Maroc
  • Group revenue : 2,6 Mds €
  • Position : 1ère société de télécommunications au Maroc.


Wana corporate

  • Pays : Maroc
  • Group revenue : 0,6 Mds€
  • Position : 2ème opérateur de téléphonie mobile au Maroc avec 12 millions d'abonnés mobile


Mobinil

  • Pays : Egypte
  • Group revenue : 360 M€
  • Position : La première compagnie à tirer parti du système de GSM en Égypte


Vodafone Egypt

  • Pays : Egypte
  • Group revenue : N.A
  • Position : Une part de 44,3% du marché Egyptien


ORASCOM

  • Pays : Egypte
  • Group revenue : 1.000 M$ (CA global 2010)
  • Position : Opérateur de télécommunications

Le groupe égyptien Orascom est un des plus importants opérateurs de téléphonie mobile en Afrique. Il a été racheté par le russe Vimpelcom en mars 2011. Orascom possède de nombreuses filiales telles que Djezzy en Algérie. Orascom connaît un exercice 2011 difficile notamment en raison des troubles politiques récents en Egypte.


BSNL & MTNL

  • Pays : Malaisie
  • Group revenue : nc
  • Position : Opérateurs de télécommunications

Le groupe malaisien Al-Bukhari Group (BSNL) et le groupe indien Vavasi Group (MTNL) ont acquis en 2009 les filiales africaines du géant koweïtien Zain. Avec 65 millions d’abonnés et un CA de 4 milliards de dollars, Zain était devenu en quelques années le numéro 4 sur le marché du mobile en Afrique.


MEDITEL

  • Pays : Maroc
  • Group revenue : 500 M€ (CA global 2010)
  • Position : Opérateur de télécommunications

Meditel est un opérateur multiservices. Le numéro 2 des télécommunications au Maroc a cédé fin 2010 40% de son capital à France Télécom. Ce dernier souhaite porter sa participation à 49% d'ici 2015. Meditel s'intègre dans la stratégie de croissance sur les marchés émergents mis en place par l'opérateur français.



AJOUTER VOTRE ENTREPRISE





Interview

Interview à venir



Programme expert


Businesscoot est le premier site spécialisé dans l'information sectorielle

Premier site spécialiste de l'information sectorielle, nous publions des centaines de pages sur différents marchés en France et à l'étranger dans des domaines tels que les services, les biens de consommation, la santé, l'industrie, les services ou l'informatique.

Plus de 70% de notre trafic provient de visiteurs qui font des recherches sur des marchés et nous sommes positionnés sur la première page de résultats Google sur la quasi-totalité des recherches liées aux marchés que nous couvrons.


Expert dans un ou plusieurs secteurs ? Développez votre visibilité et vos revenus grâce à Businesscoot.com.


  • Présenter les principales caractéristiques du secteur sur une page Businesscoot dédiée.
  • Mettez en avant votre entreprise et votre offre de service.
  • Recevez directement des appels et leads commerciaux.
  • Bénéficiez d'une exclusivité d'un an sur le secteur que vous avez renseigné.